logo


CONCEPT    PROGRAMME    FOCUS EXPOS    PARTENAIRES    PRESSE    INFOS PRATIQUES   ARCHIVES
________________________________________________________________________

124 pixels

programme

15 > 22 h : ambiance artistique en continu > A l'endroit comme à l'envers Jourdepaye (Pablo Garcia & Nicolas Daubanes) + Réplique n°6, version n°5 Patrice Hamel + Passage parallèle Charles Carmignac + modelage pas sage UNSOLUB

PERFORMANCES

15 h 20 : La métamorphose Rémi Voche (cour Chapon)

16 h : A midsummer night's dream Rachel Marks (passage des gravilliers)

17 h : Lang Fred Griot (cour Chapon)

17 h 30 : Refreshing drinks River Lin (passage des gravilliers)

18 h 15 : Lang Fred Griot (cour Chapon)

18 h 30 : intérieur/extérieur conférence dansée de Robin Decourcy et Laetitia Merli (galerie christian berst)

19 h : Lang Fred Griot (cour Chapon)

20 h 30 : lecture par Gersende Michel du livre de Perrine Le Querrec L'apparition (cour Chapon)

21 h : We appeared as a cloud Juliette-Andréa Elie & Phillippe Baden Powell

CONCERT & AMBIANCES MUSICALES

15 h à 18 h : DJ set > Cheb Gero

18 h à 22 h : DJ set > Into the Deep

19 h 30 : concert > Just Like Mike

________________________________________________________________________

performances

________________________________________________________________________

Rémi Voche : La Métamorphose

Pensée sur la base d’un double hommage à Chris Burden et à la ville de Mexico, La Métamorphose est une action performative qui vise à convoquer le récent scandale mettant en cause la bonne foi du constructeur allemand Volkswagen, accusé d’avoir triché sur ses rapports d’émissions polluantes.

Si la référence à Chris Burden et sa crucifxion sur Coccinelle (Chris Burden, Trans-Fixed, 23 avril 1974, Speedway Avenue, Venice, Californie) s’ajoutant « aux excès masochistes » relevant selon Rémi Voche, d’une certaine signature de l’art corporel tel qu’il se revendique dans les années 1970, celle émanant du véhicule dit le plus « populaire » du Mexique lui sert ainsi d’alibi. A travers l’expérience que l’artiste propose ici, l’homme se meut en chimère. Tel un insecte (scarabée) installé devant l’enseigne du géant automobile, il crachera mécaniquement du maïs, qui, en plus de convoquer la culture mexicaine (dont il se saisit), deviendra ce « véhicule du peuple », capable de se métamorphoser à son tour en bio-carburant.

La transformation ici (transmutation) fait se confronter en miroir et souvent de la manière contradictoire, les mutations profondes que l’homme d’aujourd’hui connaît. Tant à travers sa chaire qu’à travers son propre système d’exploitation et de production économique, environnemental et social. A savoir, à travers ses fonctions d’être existant et pensant. (Fanny Lambert)

Rémi Voche

www.riverperformance.com

________________________________________________________________________

River Lin

River Lin est un artiste qui travaille avec le corps à travers les domaines des arts visuels et du spectacle. Prenant l’analyse culturelle comme point de départ, le travail de River tourne autour de la transformation de la relation entre le rituel et le corps dans un contexte social et spatio-temporelle spécifique.

Son travail a été présenté à Berlin, Bonn, Paris, Bruxelles, Londres, Glasgow et Taipei. Il est actuellement artiste en résidence à la Cité des arts de Paris.

river-lin
© Ken Wang

www.riverperformance.com

________________________________________________________________________

Juliette-Andréa Elie & Phillippe BADEN POWELL We appeared as a cloud

"Nous sommes apparus comme le nuage, nous avons disparu comme le vent"* est un projet évolutif, que la plasticienne française Juliette-Andréa Elie a imaginé en collaboration avec le compositeur brésilien Philippe Baden Powell. Après la Cité des Arts et Nuit Blanche 2015, la performance visuelle et sonore prendra place passage des Gravilliers, en invitant la performeuse Rachel Marks pour une version inédite.

Des voiles d'images et de sons invitent à une traversée sensorielle, où l'humain, le minéral et le végétal forment la matière d'un monde en constante transformation. Une robe tourne, l’horizon tremble, le vent se lève, et des chuchotements se déplacent dans l’espace, disséminant le regard de poètes - Pessoa, Tranströmer, Stevens. Cette ode, souvent maritime, explorant l'expérience de la durée, d'un temps ralenti et non linéaire, soulève nos questions fondamentales : celle de notre apparition, celle de notre disparition - avec la légèreté d'un souffle.

*Djalal Al-Din Rûmi, poète et mathématicien perse, à l’origine des Derviches Tourneurs, qui tournent sur eux même pour accéder à la méditation.

Juliette Elie

julietteandreaelie.com et www.philippebadenpowell.com

________________________________________________________________________

Rachel Marks

En relation avec sa pièce exposée pendant l'exposition Autofictions à under construction gallery Rachel Marks va proposer une performance participative où les spectateurs seront invités à partager anonymement leurs secrets les plus intimes...

Rachel Marks

www.rachel-marks.com

________________________________________________________________________

Fred Griot

Poète et performer, Fred Griot mène un travail de lang, en poésie et prose, via l'écrit mais aussi par le trait, la trace, le web, l'édition et la voix (parl#  avec Fred Griot, Eric Groleau, Dani Bouillard).

Fred Griot

« je ne suis pas de cette source-là : orale, scénique… d'une autre : de l'écrit, du carnet dans la poche, de la planche de bois de l'écritoire, de l'isolement et du silence propice, ou de l'urgence du poème jeté…
de l'écrit au début, au tout début donc, mais allant depuis quelques saisons vers la profération. 
si c'est désormais aussi de la langue parlée, c'est de la langue parlée entrée dans l'écrit tout d'abord. puis reparlée, ensuite. et non de la langue parlée directement.
de l'écrit allé progressivement vers pulsation, appuis rythmiques, rythme fondamental du vivant, rythme de marche, rythme du cardiaque évidemment, de l'envoi de charge du sang. respiration intrinsèque au corps de lang, rythme de "soufflation" d'où vient la parole, le corps d'où vient la voix…

… graduellement, l'écriture et le travail de matière, de pâte, se sont alors composés par l'oreille, par l’écoute du rythme, dictés par le rythme, presque uniquement, la respiration de plus en plus, la scansion du souffle. écriture toujours retravaillée de façon à être cohérente à la scansion respiratoire fondamentale.
l’oreille — le balancement — comme ultime correctrice. »
 

http://www.fgriot.net/

________________________________________________________________________

Patrice Hamel

RÉPLIQUE N°2Version n°3 (2009) de Patrice Hamel, médiathèque Persépolis à Saint-Ouen (Photo : Rémi Geoffroy).

Fred Griot

Artiste plasticien, Patrice Hamel est également scénographe, metteur en scène, concepteur lumière, écrivain de textes à lectures multiples mais aussi théoricien de l’appréhension sensorielle et de la représentation. Patrice Hamel élabore ses Répliques, travaux plastiques in situ, depuis 1996. Ceux-ci consistent à travailler des matériaux de façon qu’ils deviennent des constituants de signes sémantiques et à les situer dans un espace spécifique de manière que l’observateur puisse lire différents groupes de lettres à partir de plusieurs orientations des mêmes graphèmes. Ces agencements appréhendables selon divers points de vue, notamment grâce aux reflets dans les vitres des bâtiments, composent des mots qui désignent l’un ou l’autre des fonctionnements de l’œuvre en place. Il a réalisé un grand nombre d'œuvres d'art public dont certaines sont visibles en permanence à Paris ou dans sa banlieue : à la station Stalingrad, la gare du Nord, la Cité des Sciences et de l’Industrie, la médiathèque Persépolis de Saint-Ouen et l'hôpital Charles Fois d'Ivry. L'une de ces pièces a été installée sur la façade de l'IRCAM à l'occasion de l'anniversaire des trente ans du Centre Pompidou.

http ://www.patricehamel.org

________________________________________________________________________

Charles Carmignac

Le passage Gravilliers se dédouble. A son entrée, un rituel ouvre les portes d’un passage parallèle. Un dispositif multi-sensoriel induit des ondes cérébrales associées à un état proche du rêve, propice au surgissement de l’inconscient. Selon la sensibilité aux stimuli, le rituel peut donner naissance à un court rêve, une douce plongée intérieure, un souvenir ancien qui revient, une idée soudaine, une épiphanie, une sensation de paix et d’unité…

Charles Carmignac

Les cinq sens sont sollicités : un sauna olfactif, un breuvage médicinal, une machine à rêver lumineuse, une voix sur une musique hypnotique et des diapasons sur la peau. « Passage parallèle » est une performance collective imaginée par Charles Carmignac (musicien du groupe Moriarty, auteur d’énigmes et plasticien), en collaboration avec Barbara Carlotti (auteur compositrice interprète et productrice radio), Gauthier Dupont (herboriste, druide et alchimiste), François-Marie Dru (thérapie sonique) et Claire Fillon (consultante internationale sur l’impact des odeurs sur le comportement).

________________________________________________________________________

Laetitia Merli & Robin Decourcy : intérieur / extérieur (conférence dansée)

En bord de scène, un anthropologue lit des textes, extraits d’ouvrages et d’articles sur le chamanisme dont elle est l’auteur. Le terme shaman et tous les mots en dérivant sont remplacés par un silence. Sur un carré au sol, le danseur évolue sur un rythme continu en improvisant pendant toute la conférence. Longeant progressivement les bords du carré, sa danse est motivée par sa propre musicalité et la voix amplifiée du récitant. De temps en temps, il s’approche du centre mais n’y reste jamais longtemps, comme si cet espace était le point névralgique de la performance. Lors de son déplacement côté cour de la scène, pendant qu’il danse, il pose une question à la conférencière qui lui fait face. Le dialogue continue, en dansant. La conférencière lui renverra une question sur la danse improvisée lorsqu’il sera côté jardin et il répondra de la même manière. Entre les deux, l’anthropologue joue du tambour mongol face public. Ses vibrations remplissent l'espace pour amener le public à vivre une expérience : ressentir de l'intérieur cette percussion qui induit la transe.

intérieur extérieur

http://assr.revues.org/24657

http://louseinmore.blogspot.fr/p/robin-decourcy.html

________________________________________________________________________

Perrine le Querrec & Gersende Michel

La comédienne Gersende Michel donnera lecture d'extraits du dernier livre de Perrine le Querrec L'apparition (Editions Lunatique) dont le personnage principal, Létroit, lui a été inspiré par les oeuvres et la personnalité de James Castle, artiste classique de l'art brut, qui a intégré le fonds du MoMA.

Fred Griot

"Un village depuis toujours isolé. Trois enfants soudain confrontées à des apparitions. Un phénomène qui bouleverse aussi bien le village, jusqu’alors totalement ignoré du reste du monde, que les enfants eux-mêmes : corps à la renverse, marches extatiques, chutes, visions, nouveau langage. Comment l’écrire, quel vocabulaire inventer?
Par l’entremise de L’Apparition, Perrine le Querrec façonne la langue, pétrit, dévoile, construit un mythe, s’adresse au monde d’aujourd’hui, révèle la violence latente en toute société."

Perrine Le Querrec est une auteure vivante. Elle écrit dans les phares, sur les planchers, dans les maisons closes, les hôpitaux psychiatriques. Et dans les bibliothèques où elle recherche archives, images, mémoires et instants perdus. Dès que possible, elle croise ses mots avec des artistes, photographes, plasticiens, comédiens.

________________________________________________________________________


concerts & DJ'S

Just like Mike

Just like Mike, mélange franco-américain élevé aux sonorités de Neil Young et Nick Drake, conte ses histoires intimistes à l’aide de ses guitares, ukulele et autres harmonicas…

Just like Mike

http://www.justlikemike.fr/

____________________________________________________________________

Into the Deep

Chineurs de sons avant tout, Step Daw & Arthur Lastmann cultivent l’exercice du B2B depuis 2009 et fondent Into the deep deux ans plus tard, un collectif qui prône des valeurs d’ouverture et d’anticonformisme en s’inspirant également de la culture underground. Influencés par la House groovy de Chicago, énergique de New York, ou celle plus mélancolique de Detroit, les deux compères n’hésitent pas à laisser une grande part à la Soul / Funk des années 60s & 70s, ainsi que celle d’une disco futuriste, tout en passant par le jazz et l’afrobeat ou toute texture sonore contemporaine. Une sélection composée exclusivement de vinyles, sans quoi leur démarche n’aurait pas de raison d’être...

into the deep

http://into-the-deep.fr/

__________________________________________________________________________

Cheb Gero

Cheb Gero est un collectionneur et un passionné de musique. Après avoir été disquaire pendant de nombreuses années, c’est dans un esprit « archives » et animé par un désir d’ « explorer le monde en musique » qu’il lance Akuphone. Dans une approche relevant de l’archéologie musicale, il cherche à mettre en lumière le travail d’artistes, musicien.ne.s, chanteurs et chanteuses qui, dans les pays dits occidentaux, sont méconnu.e.s ou tombé.e.s dans l’oubli. Loin d’une vision romantique ou fétichiste des musiques extra-occidentales, l’objectif du label est d’articuler ces productions culturelles à leur contexte historique et politique et de les resituer dans leurs conditions sociales et culturelles d’apparition.

Cheb Gero

https://soundcloud.com/cheb-gero

________________________________________________________________________